La parité au Taïso

25 février 2020

Une fois n’est pas coutume : plus de garçons que de filles à cette séance de vacances avec toujours la même bonne humeur et des merveilles à la fin du cours. « C’est beaucoup plus léger que les bugnes…  » a indiqué la maitresse des merveilles, Patricia.